« 2heures pour ... » / Pépites  / A tester  / Pépite perso n° 236 : Ai-je le droit de ressentir des émotions négatives ?

Pépite perso n° 236 : Ai-je le droit de ressentir des émotions négatives ?

À lire certains auteurs, la psychologie positive interdirait de ressentir des émotions négatives pour nous entraîner vers un diktat du bonheur : il faut absolument être heureux !
C’est malheureusement une mauvaise interprétation de cette nouvelle science.
La psychologie positive invite au contraire à un meilleur équilibre entre émotions négatives et positives.
L’éducation, la société et même notre corps physiologique nous attirent spontanément vers ce qui ne va pas, vers l’erreur pour l’améliorer, vers le danger pour le contrer. Il est bon de faire la différence entre ce qui est de l’ordre de l’émotion (spontanée, qui nous envoie un message) et/ou le sentiment (élaboré par notre psychisme) qui peut entretenir du négatif et nous enfermer dedans.

Par exemple :

  • j’ai peur de rater mon avion car il y a du retard annoncé sur mon trajet (émotion).
  • j’ai peur qu’il y ait un problème sur l’avion, que nous ayons un accident, etc. C’est mon cerveau qui s’active et tourne en boucle des scénarios catastrophes pour alimenter la peur (sentiment entretenu).

Sans tomber dans le nombrilisme, s’écouter conduit vers un chemin d’équilibre, d’ajustement et de pacification.

2 minutes pour mieux se connaître :

Quels sont les émotions et sentiments plus souvent présents en moi ?
Est-ce que je distingue les émotions (messagères à écouter) des sentiments (des pensées que je construis et que j’entretiens) ?

À suivre :

Mes besoins, j’en prends soin